28 janvier 2012

LA OU JE SUIS NEE

 www.passionpotager.canalblog.com
www.potagerjetaime.canalblog.com

C'est ici

La maison de mon enfance,
J'y suis née, Brigitte on m'a appellée,
C'est là où est né mon amour pour le potager,
c'est en Anjou, dans le pays des Mauges.
j'y ai vécu jusqu'à l'âge de 12 ans,
avec mes parents, mes 6 soeurs et mon frère
au milieu des champs,
dans la pure beauté et la liberté

Un grand merci à ma soeur ainée adorée,
c'est elle qui a pris la plupart de ces photos
Elle aime la beauté, elle le montre sur son blog
regard sur la nature-créations

46389052

46388810
Nous avons grandi
sous la domination de l'imposant chateau
 de la Morinière construit en 1853 à proximité
des ruines de l'ancien chateau,
résidence d'été d'une famille aisée
et maintenant Chambres d'hôtes-
 restaurant
http://www.chateau-de-la-moriniere.com/

46388325

46388406

46370178

46381638

J'empreintais chaque jour, matin, midi, soir cette magnifique
allée, à pied, pour une marche de  plus d'un kilomètre
pour rejoindre mon école primaire, avec toutes mes soeurs
et mon frère. La bonne humeur rendait plus léger
le poids de nos cartables
Sur le bord du chemin, des cormes, des chataignes....
des couleurs, des paysages , de la beauté.
Aujourd'hui, c'est tout ça qui fait que je suis moi,
MERCI d'avoir eu tout cela

46389669_p

46388458_p

qui n'aurait pas aimé vivre dans une telle beauté
même si l'hiver, dans cette grande maison juste chauffée
par la cuisinière à bois la journée,
nous avions bien froid mais peu importe,
aujourd'hui, je suis là et le monde a changé.

69349890_p

la vue sur mon village, La vue sur la cour de l'école primaire.
Par le regard, malgré la distance, maman qui aimait beaucoup sa "couvée"
pouvait presque nous apercevoir du coin de l'oeil pendant la récré 
et nous frère et soeurettes éloignés de ce qui était notre chez nous,
nous  rassurions en apercevant ce chez nous que sur nos gambettes
nous rejoindrions à toute vitesse dès que la cloche aurait sonné.

70213436_p

Le lavoir du 19ème siècle où  maman allait laver son linge
été comme hiver, au moins 500 mètres avec sa brouette
les mains gelées dans l'eau froide,
ouf, tout est lavé, maintenant il faut rentrer,
500m encore à remonter mais le linge n'est pas sec,
étendre il faut penser, il faut bien habiller la petite famille adorée

46389154_p

La rivière "le Beuvron" où moi, mon frère et mes soeurs
avons pêché et repêché, des vairons par milliers,
Nous les préparions pour les cuisiner
et nous nous en régalions tous.... autour de notre grande tablée

46381505

Le bélier hydraulique, près de la rivière
très en contrebas à 350m de notre maison et du chateau,
sous la surveillance de  papa
qui devait le réamorcer souvent pour
que l'eau arrive à la maison et au chateau .
Le bélier fonctionne sans moteur ni électricité,
cette belle construction abrite la pompe
qui fonctionne grâce à l'énergie de la chute d'eau.
Un des derniers béliers hydrauliques en Anjou.

cette vie là, ce décor là, cet amour là, je les ai eu.
Aujourd'hui, ils me portent encore
et font de moi ce que je suis. 

Posté par coursartfloral à 15:58 - - Commentaires [11]
Tags :